MODERNISATION DU PORT AUTONOME DE CONAKRY: LE CHOIX DE AL BAYRAK S’AVÈRE GAGNANT

0
102

Nul ne pouvait imaginer en Mars 2016 lorsque Réceip Typ Erdogan foulait le sol de la Guinée pour une visite de travail avec 234 hommes d’affaires, que trois ans plus tard le président de la République marcherait de Sekoutoreya au port pour voir émerger bâtiments administratifs, se déployer grues modernes, s’étaler 538 m de quai commercial et pour annoncer une contournante afin de fluidifier la circulation de Kaloum vers les sorties de Conakry.

Les fruits de la coopération voulue par Alpha Condé entre la Guinée et la Turquie sont là. Une société symbolise cette diplomatie de l’économie: Al Bayrak.

En Août 2018, elle obtient  la concession du « port conventionnel ». Les termes de l’accord sont: 20 ans d’exploitation du quai dédié aux marchandises non conditionnées en conteneurs contre un engagement du conglomérat turque d’investir 200 millions de USD entre 2018 et 2020 et 500 millions sur la durée de la concession. A cela s’ajoutent des actions de responsabilité sociale afin d’appuyer le transport urbain et la gestion des déchets dans la ville de Conakry.

Un an plus tard, on peut faire le point. Et c’est Alpha Condé lui même qui se rend sur les lieux le 3 Juillet dernier pour constater avec satisfaction l’état d’avancement des chantiers promis par Al Bayrak. Le nouveau bloc administratif du port autonome, un imposant bâtiment de 6 étages sort de terre, les grues à très grande capacité de dernière génération déchargent les marchandises et le quai commercial du port conventionnel est en cours.

Deux projets structurants sont en outre décidés avec le partenaire turc: Une contournante pour désengorger les accès au port et un parking ultra moderne de 650 engins pour libérer les voies publiques. Ceux ci viennent compléter l’appui au transport urbain avec 50 bus et 15 camions de ramassage d’ordures pour aider à l’assainissement de Conakry.

Pourtant, rien n’était donné au moment de la signature du Contrat. Les dockers ont jugé les conditions opaques pointant du doigt la méthode, et l’opinion soupçonnait le Président Alpha Condé de passer outre les procédures pour faire bonne impression à son homologue turque.
Il a fallu la constance, la foi, la patiente et surtout le sens pratique du Chef de l’état pour maintenir le cap et mettre en oeuvre les termes de l’accord.

Par ailleurs, le Chef de l’Etat comme pour rassurer ceux qui il y’a une année voyaient leurs emplois menacés a pris l’engagement solennel à la fin de la visite du 3 juillet de préserver les emplois des centaines de guinéens qui travaillent sur la plateforme.  » Je veux vous rassurer. Personne ne perdra son travail. Au contraire chacun aura une spécialité pour que le travail soit bien fait ».

Le moins qu’on puisse dire est qu’il a eu raison de choisir Al Bayrak. Cette entreprise qui s’intéresse à la gestion des déchets et à l’agro business, vient de prouver à suffisance qu’elle mérite la confiance de la Guinée et de son président.

Et c’est Alpha Condé qui le dit « Je suis satisfait de Al Bayrak. Ils sont allés au delà de leurs engagements ».

LAISSER UN COMMENTAIRE