Le patron de la SFI en Guinée : une visite centrée sur les investissements miniers et le climat des affaires

0
271

Philip Houerou, Directeur Général de la SFI (Société Financière Internationale) vient de boucler, en mars 2019, une visite de travail en Guinée. Le patron de la SFI, une des filiales de la Banque mondiale était venu évaluer la qualité et l’impact des gros investissements opérés par son institution (200 millions de dollars us) au sein de la CBG notamment dans la mise en œuvre du projet d’extension de la Guinéenne des bauxites. La délégation conduite par le n°1 de la Société Financière Internationale était venue surtout s’enquérir des travaux d’extension de la Compagnie des Bauxites de Guinée et leurs impacts sur la mise en application de la politique du contenu local ainsi que du respect des normes sociales et environnementales extrêmement contraignantes. Ces normes, intégrées dans le code minier guinéen révisé sont au centre des préoccupations de l’Etat.

Philippe Houerou dans les locaux de le CBG

En compagnie du Ministre des Mines et de la Géologie, le patron de la SFI a visité les installations de la CBG à Boké. Sur place, les hôtes de la SFI ont eu droit à une présentation du Directeur Général de la CBG sur les activités réalisées et en cours d’exécution ainsi que les projets mis en œuvre dans le cadre du respect du contenu local et des normes environnementales et sociales jugées satisfaisantes par rapport au passé. Selon Souleymane Traoré, la fin des travaux d’extension permettra à la CBG de passer d’une production de 13 millions à 18,5 millions de tonnes par an. Ce qui aura un impact sur l’économie nationale, mais aussi sur les communautés locales.

Le Directeur Général de la SFI, Philip Houerou, s’est dit « impressionné par l’ampleur des travaux d’extension de la CBG ». Il souhaite voir un impact positif de ces travaux d’envergure sur l’économie nationale à travers les taxes sur les exportations, sur les infrastructures, mais aussi sur les PME et les institutions de microfinances.

La SFI et ses investissements : un « effet multiplicateur » sur l’économie nationale ?

Le Ministre des Mines et de la Géologie, s’est réjoui de la confiance de grands investisseurs tel que la SFI, placée en la CBG, ainsi que des réformes engagées par le Président de la République depuis 2011 dans le secteur minier. La contribution de la CBG est passée de 600 mille dollars à 2 millions 500 mille dollars par an en faveur des communautés. « Il y a déjà plusieurs centaines voire quelques milliers de personnes qui commencent à bénéficier de cette nouvelle dynamique d’investissement dans les communautés, pas seulement dans la construction d’infrastructures sociales qui sont importantes. Cette dynamique a aussi un impact sur l’autonomisation des jeunes et des femmes. C’est à travers cet acte que nous pouvons avoir des impacts positifs et durables dans les communautés dans le cadre de l’amélioration de leurs conditions de vie, une des priorités du Pr. Alpha Condé, a conclu le Ministre des Mines et de la Géologie.

Au cours de son séjour de travail, Le PDG de la SFI a visité la Bourse de sous-traitance en compagnie du ministre des Mines, Abdoulaye Magassouba. Il a été accueilli par les représentants de l’association des banques, de la chambre des mines et des PME. Le patron de la SFI a été édifié sur le rôle de la Bourse et des attributions tenues par chacun de ses acteurs dans la politique de développement. Rassuré, Philippe Houerou confiera : « La Guinée peut créer l’histoire et développer un modèle (…) Je pense qu’on est très bien parti. On va suivre comment cela se développe dans les mois et années qui viennent. Je suis vraiment très encouragé, très heureux et plein d’espoir. Je pense que le gouvernement a une stratégie pertinente : utiliser les ressources naturelles pour favoriser l’économie ».

Le ministre Abdoulaye Magassouba espère ainsi valoriser davantage la lettre de politique de contenu local élaborée avec l’appui de la Société financière internationale. Il a ajouté « aujourd’hui, cette entreprise que nous avons le plaisir de visiter, nous permettra de faire des progrès dans le cadre de ce transfert de richesses, transfert de croissance du secteur minier au reste de l’économie pour répondre à l’objectif global de la Guinée, par la diversification de l’économie par le biais du secteur minier. La priorité du professeur Alpha Condé, c’est de nous assurer qu’au fil des années, au fil des décennies, nous puissions être de moins en moins dépendants du secteur minier ».

Philippe Houerou et Alpha Condé inaugurent le Tribunal de Commerce

Avant de boucler son séjour en Guinée, le patron de la SFI en compagnie du Président de la République, le Pr. Alpha Condé, a assisté, le 20 mars 2019, à l’inauguration du tout nouveau siège du Tribunal de commerce de Conakry. Cette initiative du gouvernement à travers le ministère d’Etat à la Justice, Garde des Sceaux et avec l’appui de la Société Financière Internationale (SFI) s’inscrit dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires en Guinée. La mise en place du Tribunal de Commerce de Conakry vise à assurer une sécurité juridique et judiciaire en vue de faciliter l’activité des entreprises, d’améliorer la fourniture de ce service public aux investisseurs.

Il s’agit aussi de rassurer les investisseurs quant à la transparence et l’équité dont ils bénéficieront dans la conduite de leurs affaires en Guinée. Ce tribunal a également pour objectif de stimuler la croissance des investisseurs locaux et étrangers. Pour Philippe Houerou, la mise en place de ce Tribunal de Commerce est un pas important dans le partenariat entre la Guinée et son institution. Il appréciera les efforts que la Guinée fournis pour se doter d’infrastructures qui, selon lui, sont indispensables à assurer l’économie. Mr. Houerou a réitéré l’engagement de la SFI d’accompagner la Guinée dans son élan de développement.

Le Président Alpha Condé indiquera à l’occasion que « la justice est un problème en Guinée quoique son indépendance soit prévue dans la Constitution. Pour lui, si les populations étaient au courant des sanctions contre les juges, elles allaient être encouragées à porter plainte contre eux. Le Président Alpha Condé a souhaité que les magistrats travaillent selon les règles de l’art et que ce Tribunal permette d’améliorer le climat des affaires ».

Avant de quitter le pays, le patron de la SFI a effectué le 20 mars 2019, une visite de terrain sur les sites de construction des barrages hydroélectriques de Souapiti et de Kaléta. Que ce soit à Souapiti ou à Kaléta, Philippe Houerou, a rappelé l’importance de l’énergie pour le développement économique d’un pays : « Il n’y a pas de développement sans énergie. Je suis là avec le Président de la République pour voir l’état d’avancement des travaux. Mais, cela ne suffira pas, on veut encore continuer à développer le domaine de l’électricité et passer au solaire. Cela va réduire le coût de l’énergie et augmenter la capacité de production pour le pays ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE