Festival national des arts et de la culture, une opportunité en faveur de la paix.

0
452

La culture, considérée depuis, comme un trait particulier des hommes  semble être oubliée par la nouvelle génération en Guinée. Pourtant, les aînés ont su profiter de ce secteur pour s’unir.

Le 17ème Festival national des arts et de la culture, qui s’annonce du 23 au 26 décembre au Palais du peuple, organisé par le département de  tutelle, réserve une brochette d’œuvres humaines à découvrir ; le Slam, la Percussion, le Théâtre, l’Ensemble instrumental, la Cora, le Chœur, la Musique urbaine, le Stand up, l’art du récit. Cette rencontre culturelle est un créneau pour prôner  la paix entre les communautés nationales aujourd’hui en conflits ouverts, parce que imbibées dans une politique divisionniste.

En marge de ce rendez-vous artistique et culturel, nous en appelons à la jeunesse afin qu’elle accorde au FENAC la valeur qui est sienne ;  à l’image de l’engouement populaire enregistré récemment à l’occasion de la célébration de la fête de l’Indépendance, au stade du 28 septembre, ou encore de l’effervescence que nous avons vécu à la faveur de la qualification de notre équipe nationale de football  au rendez-vous continental prochain. Car, a l’allure de la politisation à outrance de notre société, seule la culture peut nous aider à traverser la ‘‘rive’’ communautaire.

L’histoire nous enseigne que par ce genre de rencontres, nos devanciers ont appris à s’unir pour le rayonnement de la culture guinéenne à l’internationale. Et à travers cette même histoire, les acteurs culturels comme le Bembaya Jazz et bien d’autres ensembles nationaux, ont prouvé qu’ils  disposaient du génie artistique capable de  faire converger tout le peuple autour d’un objectif commun dans une société paisible où toutes les communautés se retrouvaient.

Enfin, pour restaurer cette fibre patriotique qui commence à s’estomper, il va falloir une réelle volonté politique doublée d’une stratégie de sensibilisation qui impliquerait toutes les couches de la nation.

Célébrons le FENAC, en mettant la culture au-dessus de la politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE