Portrait : Hadja Aissatou Bella Diallo, l’égérie de la télévision guinéenne.

0
5387

La Guinée lui doit le décret de la libéralisation des ondes, la caméra d’or du meilleur journal télévisé à la faveur du Fespaco 1997 à Ouagadougou au Burkina Faso, la pose de la première pierre de la RTG Koloma. Elle est de la promotion Almamy Bocar Biro, la neuvième de l’université guinéenne. Elle, c’est Hadja Aïssatou Bella Diallo. Une femme au nom prédestiné. Le mot bella en espagnole ne veut-il pas dire belle ? Notre Bella a eu le privilège de parcourir le monde entier et surtout de rencontrer les plus grands Chefs d’Etat et de gouvernement au cours des nombreuses missions effectuées dans le cadre  de son travail.

Passionnée du bon travail, notre speakerine conciliait harmonieusement son ménage et les multiples activités de l’audiovisuel.

Les étudiants de sa promotion se souviendront toujours de cette Bella d’abord dans l’amphithéâtre du campus « Gamal Abdel Nasser » de Conakry et dans la vie courante où elle a été la première dame-journaliste à accéder au poste de Ministre de l’Information.

Découvrez, à travers les lignes qui suivent, cette dame au cœur généreux :

Aissatou Bella Diallo – c’est d’elle qu’il s’agit – a été précocement confrontée à la vie en termes de combativité. Ainée d’une famille de cinq (5) enfants  dont deux (2) filles pour trois (3) garçons la future  présentatrice vedette de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne (RTG) perdit très tôt son père. Chauffeur de son Etat, il périt dans un accident sur la route de Mamou ; Mamou qui vit naître il y a près de  soixante années derrière l’ex épouse de feu Aguibou Thiam père des trois (3) enfants de Hadja Bella.

Le destin frappa donc tôt à la porte de ‘’maman  Bella‘’ qui, très vite empoigna les plateaux d’oranges et de ‘’Khouti’’ au quartier Cameroun ; précisément dans la cour de l’actuel jardin de la Direction Nationale des Eaux et Forêts. Elle se fera longtemps appeler ‘’ Miss khouti’’ parce que affichant une beauté qu’il n’est pas possible de lui refuser. Aux côtés de sa mère qu’elle adore plus que tout au monde notre fée a prit conscience de ses responsabilités pour préparer et rentrer dignement dans sa vie scolaire, estudiantine, professionnelle et matrimoniale.

La plus heureuse répercussion d’un tel apprentissage est qu’on garde ‘’la tête sur ses épaules ‘’ face à toutes les épreuves d’endurance et de joie.  Et les destins entamés dans la souffrance ont généralement couronnés de succès dans la vie. La petite ‘’vendeuse de khouti ‘’ au quartier Cameroun va faire le tour du monde en servant la main aux plus prestigieux chefs d’Etat de son époque de rayonnement. Les Présidents feus Ahmed Sékou Touré et Général Lansana Conté vont bénéficier des ’’envolées verbales ‘’enviables de Bella aucours de leurs périples hors des frontières nationales et même du continent.

Communicatrice née dotée d’une merveilleuse diction digne des hommes de son métier, Bella mérite d’être portées aux nues.

Elle a gravit tous les échelons de la profession journalistique en Guinée. Journaliste  tout court, grand reporter, présentatrice vedette elle a été couronnée ‘’ (camera d’or de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Simple speakrine, elle fut rédactrice en chef à la Direction de la Télévision, et Directrice  Générale de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne, elle bien après se retrouva au sommet  de l’échelle,  c’est-à-dire  en tant que Ministre de l’Information.

 »La maman Nationale’’ comme les journalistes et surtout les artistes l’appelle affectueusement est récipiendaire de chevalier de l’ordre du mérite de la République de Guinée.

La marraine de plusieurs mariages  des artistes a à son actif la libéralisation des ondes en Guinée et la pose de la première pierre de ce qui est aujourd’hui la plus grande station de Radio et de télévision de notre pays.

 »Une année finit ; une année commence ‘‘ou » une semaine fini ; une semaine commence ‘’ sont des phrases simples certes mais qui ont longtemps singularisé Bella  durant ‘’ son règne ‘’ à la Télé.

Elle a toujours eu une manière à elle de commander : répandre un climat maternel et décupler ainsi la synergie des agents.

L’effort paye toujours ; se retrousser les manches, s’assumer totalement, user « franc-parler ‘’ et de courage quand il le faut, voici quelques traits qui campent Bella.

Les promotions sociales ne lui ont jamais ‘’fait perdre le Nord’’. Au contraire elle a combattu farouchement d’ailleurs ‘’ la grosse tête et s’est toujours rapprochée déshérités en n’oubliant pas ses origines modestes. Le luxe, la célébrité rien n’a jamais eu d’impact négatif sur notre belle créature que seule la Guinée peut produire.

L’ancienne étudiante de la célèbre faculté des sciences sociales a embrassé le foyer conjugal à l’école. Elle séjournera un moment à Fria aux côtés de son préfet de mari et de mère attentionnée de Madina, Madany et Mohamed.

Une interview réalisée) Abidjan en Côte d’Ivoire du Président Bédié et cumulativement diffusée dans nos deux pays en dit long sur dimensions professionnelles de notre élue. Femme de bénédiction elle en une véritablement. Que ce soit sa mère ou encore et surtout le Président Lansana Conté Bella a été criblée  de bénédictions franches après son devoir filiale accomplit pour le premier et des actes de courtoisie et humilité pour le second. Des contrastes apparemment inconciliables comme la beauté et l’intelligence, la bonne position matérielle et la ‘’ considération de l’autre’’… Bella  les allient avec merveille et les gère avec admiration.

L’actuelle Présidente Directrice Générale de Radio FM. Liberté ici à Conakry  et une antenne à N’zérékoré, la manager douce et agréable respire aujourd’hui un bonheur à la mesure du combat que les « «âmes bien nées » savent engager  et remporter. Une certitude : l’histoire récente et lointaine de la Guinée retiendra dans ses annales le prestigieux nom de Hadja  Aissatou Bella  Diallo comme une de ses meilleures filles.

LAISSER UN COMMENTAIRE