Pascale Vanneaux, Consule honoraire pour la région Rhône-Alpes.

0
551

« L’avenir de la République de Guinée est prometteur, aujourd’hui beaucoup de pays convergent vers la Guinée. »

Madame, présentez-vous, s’il vous plaît, pour les lecteurs.

Pascale Vanneaux: Je me nomme Pascale Vanneaux. J’exerce la profession de courtier en assurances à Lyon.  Je suis également conseiller du Ministre de la Santé pour la convention Médicrime du Conseil de l’Europe. Représentante de la Fondation Merieux en Guinée. Elue au poste de chargée des relations extérieures du corps consulaire de Lyon (qui regroupe 72 consulats).

Comment êtes-vous devenu consul de Guinée et depuis quand ?

Pascale Vanneaux: Suite à un voyage destiné à rédiger un article sur la marche annuelle catholique de Boffa pour la revue des Pères Spiritains d’Allex, j’ai pris la décision de créer afin de réaliser des actions au profit des guinéens une association. J’ai donc créé en 1999 l’organisation non gouvernementale France Guinée Coopération. Et suite au travail effectué et au regard des résultats obtenus en faveur des populations guinéennes la République de Guinée a pris la décision de me nommer Consule honoraire pour la région Rhône-Alpes au mois de mars 2012.

Que représentez-vous pour les ressortissants guinéens ? Combien y en a-t-il à la Région Rhônes-Alpes ?

Pascale Vanneaux: Le Consulat fonctionne avec une équipe bénévole composée d’un conseiller politique, d’un chargé de communication et d’un chargé des affaires sociales. Notre rôle est de faire la promotion de la République de Guinée, d’être en relation avec la communauté guinéenne ainsi que les associations en les incitant au rassemblement. Lorsque des problèmes surviennent entre les guinéens et l’administration je me charge de régler les différends et en réfère à mon autorité hiérarchique. Le consulat pour la communauté guinéenne représente l’Etat Guinéen, il faut compter environ 6000 ressortissants dans le région Rhône-Alpes. Nous sommes à la disposition de tous.

Comment voyez-vous l’avenir de la Guinée ?

Pascale Vanneaux: L’avenir de la République de Guinée est prometteur, aujourd’hui beaucoup de pays convergent vers la Guinée, afin de participer au développement le consulat participe à la promotion du pays.

Quel est votre avis sur les relations France-Guinée? Quels sont les domaines prioritaires ?

Pascale Vanneaux: Il existe entre la France et la Guinée des relations séculaires. Les deux pays sont liés par non seulement la langue mais par une forte volonté de coopération. Le consulat est en permanence en quête de partenaire tant sur le plan économique, qu’administratif, humanitaire, pour exemple il existe une coopération avec les hospices civils de Lyon, le service départemental d’incendie et de secours du Rhône. Nous avons à Lyon un événement unique en Europe, les fêtes consulaires de Lyon, qui se déroulent chaque année. Grâce au dynamisme du corps consulaire de Lyon, riche de plus de 72 consulats, ce sont près de 60 pays qui composent le village international des fêtes consulaires. Chacun présente sa diversité et sa richesse culturelle. Le tour du monde en deux jours, découvertes et surprises autour des cinq continents , découverte et émerveillement en toute convivialité. Nous participons à la visibilité de la Guinée à l’extérieur ainsi qu’au niveau international notamment avec la place que la Guinée occupe désormais au sein du Conseil de l’Europe qui nous le savons regroupe quarante-sept états membres.

Quelle appréciation faites-vous de l’intégration des guinéens vivant en France précisément la  Région Rhônes-Alpes ?

Pascale Vanneaux: Les guinéens vivant dans la région Rhône-Alpes sont bien intégrés, certains vivent ici depuis fort longtemps, les jeunes étudiants qui arrivent bénéficient du soutien des associations. Une bonne intégration valorise la Guinée.

Comment fonctionne le Consulat de la Guinée et quel rôle jouez-vous exactement ?

Pascale Vanneaux: Le consulat entretien des relations courtoises, de franche collaboration avec les autorités, avec une volonté commune d’obtenir de bons résultats pour le pays. Le consulat n’a pas les moyens de sa politique mais je fais toujours de sorte que pour un ressortissant de ma circonscription ayant des problèmes, la solution soit trouvée dans le respect des lois car l’Ambassade de Guinée à Paris refusant que le consulat émette les documents officiels je n’ai donc que peu de moyens d’action. La fonction du consulat a beaucoup évolué et je suis très souvent appelé alors que cela ne relève pas de ma juridiction, je prends néanmoins en charge chaque sollicitation et trouve en général la solution.

 Pourquoi êtes-vous si passionné de la Guinée ?

Pascale Vanneaux: Je suis passionnée par la Guinée car le pays relève les défis et je souhaite participer au challenge et à la valorisation de la République de Guinée.

Que fait le consulat pour les guinéens qui y vivent et quels sont leurs rapports avec votre service ?

Pascale Vanneaux: Le Consul Honoraire a compétence pour représenter auprès des autorités locales les ressortissants de l’Etat étranger, défendre leurs intérêts et leur personne. Loin de se réduire à un titre honorifique, la fonction de Consul Honoraire, protégée par le Droit International et reconnue par les autorités françaises, est destinée à développer localement les relations de coopération , ainsi qu’à faciliter le séjour de ses ressortissants et la protection de leurs intérêts. Il est chargé d’établir les relations économiques, scientifiques, culturelles et humanitaires entre les deux Etats, joue un rôle important d’influence, constitue un relais de terrain efficace pour les Ambassades.

La fonction de consul honoraire est très mal connue du grand public. De quoi s’agit-il au juste?

Pascale Vanneaux: Le statut des consuls honoraires est principalement défini par le chapitre III (article 58) de la convention de Vienne sur les relations consulaires du 24 avril 1963 Qualité du consul honoraire: le consul honoraire qui a la qualité de chef de poste (ce qui est mon cas) est muni par le Chef de l’Etat étranger d’une lettre de provision ou d’un acte similaire énumérant le ou les départements français soumis à sa juridiction. Un exequatur, document reconnaissant la juridiction consulaire, signé par le Président de la République et contresigné par le Ministre des Affaires Étrangères est délivré au consul honoraire chef de poste.

 Les consuls honoraires ont-ils le même statut que les autres membres du corps consulaire proprement dit, à savoir les immunités et autres privilèges ?

Pascale Vanneaux: Des facilités, privilèges et immunités sont consentis à un consul honoraire et au consulat qu’il dirige. Les locaux consulaires ont droit à la protection des autorités françaises et sont en principe exonérés des impôts et taxes. Les archives et documents consulaires sont inviolables, à condition qu’ils soient séparés de la correspondance privée du consul honoraire et des documents se rapportant à ses activités professionnelles. Le consul honoraire à droit à la protection nécessaire en raison de sa position officielle. Le Protocole lui délivre une attestation de fonctions faisant état de sa qualité.

La fonction de consul honoraire est très mal connue du grand public. De quoi s’agit-il au juste?

Pascale Vanneaux: Les consuls honoraires ont compétence pour représenter auprès des autorités locale les ressortissants de l’Etat étranger, défendre leurs intérêts et leur personne. Ils peuvent également, dans la limite du mandat que leur donne cet Etat, accomplir des actes administratifs ou juridiques (visas, passeports, actes d’état civil). Ils sont sous la tutelle de l’Ambassade qui a présenté leur candidature et qui demeure l’unique interlocuteur du Protocole du Ministère des Affaires étrangères.

Que pensez-vous de notre Magazine?

Pascale Vanneaux: Le magazine Madina participe à faire connaitre le pays et à en assurer la promotion, votre travail est fait objectivement.

Réalisée pour MadinaGold par Hady GUISSE

 

LAISSER UN COMMENTAIRE