Martine Condé, Présidente du CNC , Inamovible comme le Sphinx, le regard est précis sur les médias.

533

Diplômée de hautes études en communication et en cinéma au Canada, Madame Martine Condé est une véritable battante. A son arc, le souci de la démocratie en  Guinée, la promotion de la femme, l’émergence des talents chez les jeunes filles  et une presse responsable en Afrique. C’est en effet à la faveur de l`élaboration d’un projet sollicité par le Ministère des Affaires sociales, à l’époque sous la houlette de Hadja Saran Daraba, que Martine a été découverte par le grand public grâce à la pertinence et à la qualité du travail qu’elle a proposé. Ce fut alors, le point de départ et la réussite d’une série de projets liés à la  promotion des activités des femmes. Le maçon au pied du mur a donné satisfaction et les innovations font encore école dans ce département.

Cette militante de premières heures du RPG ne croit pas au hasard. Pour elle, seul le travail permet d’atteindre les objectifs qu’on se fixe dans la vie. Surtout sur le terrain politique, il faut avoir un idéal, dit-elle. ‘’Mon idéal est celui de la défense des vertus de la démocratie’’ ; combat qu’elle mène avec beaucoup de dextérité sur un front qu’elle maîtrise le mieux, c’est-à-dire la communication. Une expertise que Martine a mise au profit de son Parti. Les résultats sont visibles au travers la place qu’occupe aujourd’hui le RPG à la suite des joutes électorales de 2010. Une campagne présidentielle réussie d’un Parti tient d’abord son succès à la qualité de  la communication vers les cibles. A ce niveau, Martine s’en félicite sans modestie.

Toutefois, cette professionnelle en communication de masse se veut très discrète.  Et, elle semble déterminée dès qu`on lui porte confiance. Martine Condé, considérée également comme une dame de fer dans le milieu du cinéma et de la presse, aime relever les défis. Le plus important à ses yeux, est d’être en conformité avec sa conscience. Même si  certaines décisions du CNC  ont mis la Présidente de l’institution à la UNE, les réactions n’ont pas entamé les convictions de cette Dame. Elle n’éprouve d’autre sentiment que celui de protéger la corporation et la profession. Appuyée en cela  par une équipe de professionnels avertis. Les moyens quoi qu’insuffisants pour suivre tout  sur le terrain médiatique, Mme Martine Condé a toujours soif de dire haut ce qu’elle pense sans langue de bois. Avec ses initiatives, l’ancien Palais de l’Assemblée territoriale devenu le Palais de la Communication, a véritablement changé de visage. Les services techniques ont eu une cure de jouvence qui se concrétise par l’acquisition d’équipements de dernière génération, en l’occurrence le Monitoring, qui permet un archivage en temps réel de tous les programmes des médias en Guinée et également un cyber fonctionnel.

La rigueur au travail et l’intérêt que porte la Présidente aux résultats de chaque organe en Guinée, font qu’en l’espace d’un temps record, le commun des Guinéens s’est ravisé que plus jamais,  la pensée unique ne saurait désormais s’imposer aux  média en Guinée. Avec le pluralisme et la pluralité dans le paysage médiatique guinéen on peut parier que la liberté de la presse est déjà un acquis dans notre pays. Un acquis que les journalistes et les autorités vont  préserver avec le strict respect des normes républicaines, mais aussi de l’éthique et de la déontologie. Faut-il toujours rappeler que depuis une décennie, aucun journaliste en Guinée n’est allé en prison. La dépénalisation des délits de presse est une réalité, et elle est effective. Grâce au combat que mène Martine aux cotés de ses compagnons de route, la presse est devenue un véritable  pilier de la démocratie, espace d’expression libre des opinions.

Dernièrement un Décret du Chef de l’Etat l’a nommée Présidente de la Commission nationale pour la mise en œuvre du processus de transition de la diffusion analogique vers le numérique. Dans cette optique elle met les bouchées doubles pour que notre pays soit au rendez-vous mondial du 17 Juin 2015.