Portrait: Honorable Claude Kory Kondiano, Président du Parlement Guinéen.

819

Claude Kory Kondiano, député était candidat du RPG – Rassemblement du peuple de Guinée, le parti présidentiel – a été élu, ce lundi 13 janvier au Perchoir.  Le nouveau président du Parlement guinéen a obtenu 64 voix sur les 113 votants et un bulletin nul.

La transition entamée à la mort du président Lansana Conté fin 2008 est bel et terminée. Le dernier organe transitoire de cette période, le CNT, le Conseil national de Transition, a rendu les clés du Palais du peuple aux 113 députés élus le 28 septembre 2013. A peine maîtres des lieux, ceux-ci ont élu à leur tête Claude Kory Kondiano, membre du RPG, le parti majoritaire au sein de l’Assemblée.

Claude Kory Kondiano a été élu par 64 voix sur les 113 votants, contre 48 pour son adversaire de l’opposition. L’élection a également enregistré un bulletin nul. Il a été installé dans ses nouvelles fonctions de président du Parlement guinéen par le doyen d’âge des nouveaux députés, Jean-Marie Doré.

Un ancien banquier

L’heureux élu est un ancien étudiant du Centre national des arts et métiers, à Paris. Banquier de formation et longtemps dans les rouages de la Banque centrale de Guinée où il a été directeur des études sous le régime du président Lansana Conté, Claude Kory Kondiano fut secrétaire d’Etat au Commerce puis directeur des Services administratifs de la Banque centrale.

Au début des années 90, il participa à la création de l’Union pour le progrès de la Guinée, de l’ancien Premier ministre Jean-Marie Doré, avant de claquer la porte de son parti pour le RPG d’Alpha Condé. Secrétaire à l’Economie et aux Finances du RPG, puis membre du Bureau politique de ce parti, il participa activement à la formation des cadres du parti.

Originaire de Guinée forestière….

Claude Kory Kondiano est issu de la Guinée forestière, plus précisément de la région de Kissidougou. Une origine régionale qui confirme que le président Alpha Condé, issu de la Haute-Guinée, entend respecter la promesse faite durant la campagne : répartir les postes en fonction d’un équilibre entre les quatre régions naturelles du pays.

Claude Kory Kondiano, est né en 1942 à Tyessane  (Kondiadou), dans la Préfecture de Kissidougou. Il est marié et père de cinq enfants.

Il a connu une scolarité mouvementée à cause de ses multiples déplacements en dehors de son village natal. C’est ainsi qu’après l’école primaire de la Mission Catholique Broadou (Kissidougou) en 1954, il achève en 1962 ses études au Cours Normal de la Mission Catholique de Dabadougou (Kankan) au Lycée Technique de Bamako (République du Mali) et de Fribourg (Suisse). Ce qui lui ouvre les portes de  l’Institut Technique de Banque du Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris (ITB), de 1966 à 1968, pour la spécialisation en banque, à l’Institut des Sciences Sociales et l’Université de Paris 1-Panthéon-Sorbonne, option Economie de développement.

Il fréquenta de 1970 à 1972, l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (Sciences-Po), option Economie et Finances.

Il enrichit son cursus à l’université de Paris 1-Panthéon-Sorbonne, 1ère année de doctorat-Section Economie du développement.

Convaincu que ce sont les petits ruisseaux qui font les grands fleuves, Claude Kory Kondiano a évolué vers la recherche. Il suit une formation professionnelle dans les entreprises financières : Cas du Crédit Lyonnais –mémoire de fin d’études supérieures à l’institut des Sciences Sociales de l’Université de Paris 1-Panthéon-Sorbonne. En juillet 1990, il publie un article sur les ‘’Obstacles à la mobilisation de l’épargne par l’ancien système bancaire et perspectives’’. La politique bancaire en Guinée a été publiée en juillet 1993.

Et, entre 2003 et 2009, l’infatigable et le patient, Claude Kory Kondiano, fait un ouvrage intitulé : ‘’Guinée, 50 ans d’indépendance monétaire de 1960 à 2010’’, Edition Gandal.

A son retour au pays, il commence une brillante carrière administrative. De 1985 à 2013, il occupera le poste de Directeur des Etudes et de la Statistique de la Banque Centrale de Guinée (BCRG), Directeur de la Caisse Centrale des devises (BCRG), Secrétaire d’Etat au Commerce de la Guinée, conseiller à la BCRG pour les questions de formation, Directeur des Ressources Humaines et de la Communication et Directeur du Budget et de la Planification de la BCRG, Consultant à la BCRG, chargé de la recherche pour la rédaction d’un ouvrage sur l’histoire de la monnaie guinéenne, Consultant privé.

Avec ses expériences africaines et hors du Continent, il gagne la confiance des uns et des autres. Ce qui le met au devant de la scène internationale.

De 1982 en 1983, il devient président du Sous-comité de change et de compensation de la Chambre de Compensation de l’Afrique de l’Ouest (CCAO) devenue l’Agence Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (AMAO) et membre de la délégation guinéenne chargé de finaliser, avec les délégations d’autres pays membres, les dispositions du protocole portant création du Fonds de la CEDEAO.

Ceux qui l’ont côtoyé disent tout simplement qu’il maîtrise les dossiers et a la tête sur les épaules.

L’homme a partagé également ses expériences avec ses compatriotes qui en avaient besoin. Ainsi, de 1982 en 1991, il a été chargé de cours au CIFPB/Guinée et Maître de conférence à l’Institut Technique de Banque (ITB) Guinée ; Professeur Extra-muros à l’Institut Polytechnique Gamal Abdel NASSER de Conakry et à la Faculté des Sciences administratives de Donka en Finances Publiques et en Economie Bancaire.

Il a été également chargé de cours en Economie Générale au Centre de Formation de la Profession Bancaire, 7 rue du Général Fay à Paris.

Sur l’ardoise politique, Claude Kory Kondiano, même si il n’a pas été physiquement visible à un moment au sein du parti, à cause de ses responsabilités dans l’administration, il fut membre et sympathisant du RPG (originel) dès les premières heures de la création du Parti.

Pour notre honorable député, au-delà des aspirations du peuple vers un avenir radieux, il faut s’attendre à de nombreux problèmes d’organisation et de défis à relever, qui n’incomberont pas seulement au Président de l’Assemblée Nationale ou aux autres députés, mais à tous les ‘’Guinéens patriotes’’.

On pourra, dans ce cas, surmonter nos difficultés et nos querelles internes et rapprocher autant que possible, les points de vu, sans faire recours à l’étranger. L’heure est donc à l’espoir.

Claude K. Kondiano a invité le gouvernement à honorer ses engagements, c’était en avril dernier, comme à l’accoutumée, les parlementaires ont repris le chemin de l’hémicycle. Pendant 90 jours, les honorables députés vont examiner, voter ou renvoyer les textes soumis à leur Institution à l’occasion de la première session de l’année, dite session des lois. Dans une allocution solennelle, le Président de l’Assemblée nationale, qui a dirigé la séance, est revenu sur les faits saillants qui ont marqué l’actualité nationale.

Soucieux du maintien de la paix, gage de tout développement dans un pays, le président a lancé « un appel à tous les acteurs politiques, les opérateurs économiques, les leaders religieux, la société civile, pour préserver et renforcer la paix. Par delà nos différences politiques, religieuses ou autres, nous avons tous, pour peu que nous soyons patriotes, la même ambition pour notre Nation. La réalisation de nos désirs exige donc que nous nous impliquions tous dans la recherche des solutions aux  problèmes auxquels notre pays est confronté ».

Claude Kory Kondiano  a inauguré en grandes pompes une station de radio au  sein de l’Assemblée nationale participant avec ce geste historique à ajouter un plus au progrès indéniable dans les annales de cette Institution en Guinée. Le grand studio de cette nouvelle Radio porte le nom prestigieux de Saifoulaye DIALLO qui fût un fidèle compagnon d’Ahmed Sékou TOURE et premier Président de la première Assemblée nationale de la  Guinée indépendante.

 M.M.