Monsieur  Alpha  Amadou Diallo, Gérant et Associé de BnD Systems SARL .

0
403

Depuis quelques temps  »BnD Systems’’ une structure qui associe et  fédère des consultants expérimentés sur les projets d’envergure dans le domaine des systèmes d’information, s’est installé à Conakry. Nous avons rencontré Monsieur Alpha  Amadou Diallo son premier responsable pour parler de tout çà.

 »Ensemble changeons votre façon de travailler en vous simplifiant la vie’’. Est-ce un slogan ou un réel savoir-faire ?

A mon avis les deux à la fois. Le slogan c’est pour nous permettre de garder en tête ce que représente l’entreprise. Mais sans l’expertise qui va avec, le slogan devient une coquille vide sans aucune crédibilité. En somme, nous pensons qu’il est important de communiquer clairement nos valeurs à nos clients mais il est aussi important que ces valeurs se traduisent dans les actes. L’informatique a été conçu à la base pour nous faciliter la vie, et plus les années passent, plus cela devient de plus en plus facile de le manipuler. Notre objectif est de réconcilier les entreprises avec l’informatique. Leur montrer qu’elles n’ont pas à dépenser d’énormes sommes d’argent pour rattraper leur retard mais qu’une stratégie intelligente et progressive les approchera de leur but, celui de devenir agile, efficace et productif.

Vous proposez une multitude de services; on s’y perd presque. Prenons par exemple le logiciel ODOO, que peut-il pour une entreprise moyenne ?

Je pense que c’est une question de perspective. BnD c’est une chose : Les applications de gestion d’entreprises. L’objectif pour nous c’est de permettre aux entreprises d’avoir des informations de qualité sur leurs opérations sur le bout des doigts. Cela leur permet de se concentrer pleinement sur leur métier et de fonctionner de façon plus efficace. En tout cas c’est cela l’objectif à long terme. En ce moment par exemple notre produit clé, ce sont les solutions de points de vente pour petits et grands commerces. Parallèlement nos clients ont le choix d’adopter toute la suite comptable qui va avec ou de le faire graduellement. Nous avons une approche modulaire qui permet à nos clients d’adapter notre solution à la croissance de leur entreprise.

Pour vous, l’efficacité se décline comment dans une connexion internet ?

L’internet est l’outil qui a su briser les frontières géographiques qui nous séparent de nos clients, collaborateurs ou fournisseurs. A vous seul, vous pouvez devenir une entreprise de milles personnes grâce à des applications simples qui tournent depuis la nuit des temps qu’on appelle les «emails». Aujourd’hui la tendance se précise car les applications cloud nous permettent de travailler plus intelligemment, plus rapidement et plus efficacement, tout cela à moindre frais. Une simple box internet avec l’application adaptée à votre métier et le tour est joué. C’est cette même tendance que nous suivons car nos solutions sont basées sur le cloud et donc accessibles de n’importe où sur internet.

 Dans l’esprit et la lettre des prestations d’un site quelles garanties offrez-vous d’avantage pour un travail dynamique pour davantage d’égalité et de valorisation ?

La garantie de faire ce qui vous ressemble, de laisser libre cours à votre imagination, de vous coacher et revisiter votre business avec vous et proposer la meilleure approche. Cela vous permet de tisser des liens avec vos cibles. Au final vous n’êtes pas satisfait de notre travail mais plutôt fier d’avoir donner  vie à vos idées les plus intéressantes.

La meilleure garantie étant les ressources humaines dans toute entreprise, quel est votre cursus personnel ?

J’éprouve toujours une certaine fierté en disant que j’ai fait MOLASY et Sainte Marie car ces deux écoles ont marqué mon enfance par l’excellence des cours qui y sont dispensés et la fraternité qu’on nous enseigne. J’ai fais mes études supérieures à l’Institut Supérieur du Génie Appliqué (IGA) de Rabat au Maroc où j’ai décroché une licence en Electronique et un diplôme Bac+5 en Ingénierie des Télécom. A la fin de mes études mon associé m’a convaincu de revenir au pays pour être auprès de la famille et changer les choses de l’intérieur. C’est alors que j’ai fais mes valises et six mois plus tard, j’étais embauché comme Ingénieur Système et Réseau chez ETI SA. J’y ai exercé trois ans comme Chef de projet et Responsable du Pôle Système. Pour moi ce fut l’un des passages les plus enrichissants de ma vie car j’ai travaillé avec les meilleurs et pour les meilleurs. Ce fut très gratifiant en terme d’expérience car j’ai pu travailler sur des sujets très pointus et d’avant garde tel que la virtualisation, dont j’ai fais ma spécialité. Enfin le passage que je préfère c’est d’être passé à la vitesse supérieure en ouvrant mon propre cabinet avec mon associé et ami Pathé Bah. Nous avons pu observer les intégrateurs informatiques de la Guinée depuis l’intérieur. Nous avons vu les laissés pour compte que sont les PME et notre combat personnel est devenu celui de prendre soin d’elles en les conseillant sur les solutions qui sont à leur portée.

Nous constatons que vous avez de solides références en Guinée, opérez-vous en dehors des frontières nationales ?

Pour l’instant non, mais nos solutions sont facilement exportables dans la sous-région et c’est notre objectif à cours terme. Nous sommes en collaboration avec des cabinets très pointus dans leur domaine comme Smart afin de concocter un produit très innovant qui sera disponible également dans le cloud. Ce qui signifie que n’importe qui sur la planète pourra l’utiliser. Je n’en dirai pas plus c’est une surprise et nous allons le lancer courant 2016 donc restez connectés J

En vous écoutant nous constatons que tout va bien. Mais on ne sait jamais, avez-vous tout de même rencontré des difficultés ?  Nous préférons parler de challenge. Personnellement je pense que le climat des affaires en Guinée n’est pas aussi mauvais qu’il le paraît. Tout de même, l’un des défis que nous avons à relever se situe au niveau des compétences locales. Vu la limite actuelle de nos moyens et la rareté des ressources de qualité sur le marché, il peut s’avérer difficile pour nous de trouver les compétences nécessaires pour notre croissance. L’autre défi se situe au niveau des banques. Le système bancaire en Guinée est encore très limité et complètement inexistant en terme d’accompagnement de PME. Par exemple malgré deux ans passés avec notre banque et un chiffre d’affaires qui ne cesse de croitre, obtenir du crédit reste encore un défi. A mon avis il y a beaucoup à faire pour que le système financier en Guinée soit promoteur de l’entreprenariat local.

Avez-vous un dernier mot à dire à nos lecteurs ?

La Guinée a le potentiel pour être le laboratoire des idées les plus novatrices. Nous comptons en tirer profit pour redonner la place que la Guinée mérite en matière d’innovation. Nous espérons aussi encourager les universités locales à incorporer encore plus l’entreprenariat dans leurs différents cursus.

Entretien mené par Samba TOURE

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE