Interview de Monsieur Themba Khumalo, Directeur Général  MNT-AREEBA

539

En 2006, un opérateur étranger s’installe, il s’appelle « Areeba’’ un nom que les Guinéens apprendront à conjuguer  à tous les temps.

La démocratie du téléphone venait de naître en Guinée.  »Areeba’’,  quoi qu’en disent ses détracteurs reste celui qui a révolutionné et démocratisé le téléphone mobile en Guinée.

Votre Magazine s’est intéressé à  faire un gros  plan sur MTN- Areeba, avec un entretien  exclusif que  le  Directeur Général a bien voulu nous accorder.

Merci Monsieur le Directeur Général d’avoir accepté de communiquer avec Madina Men. En prélude à notre entretien, malgré votre calendrier chargé, vous voudriez nous faire l’économie de votre carte de visite et de votre Background.

Je suis arrivé en Guinée, à MTN Areeba en octobre 2014. Mais mon  histoire au sein de la compagnie est assez longue. J’ai rejoint le groupe MTN; à ses débuts, en Afrique du Sud, en 1994. Et, il est intéressant de relever que j’ai commencé au bas de l’échelle, en tant qu’ingénieur, initialement responsable de la construction du nouveau réseau MTN Afrique du Sud, c’est à dire la construction des sites, la provision d’un réseau télécom dans le pays,… Nous avions travaillé au cours d’une année, à construire 1000 sites et être au même niveau que la première compagnie en Afrique du Sud. Et je suis heureux d’avoir pris part à ce processus pour faire de MTN Afrique du Sud ce qu’elle est aujourd’hui. Je pense que j’ai vraiment évolué à ce moment. Et finalement, je me suis retrouvé dans mon pays, le Swaziland, où je fus le Directeur Technique; avec pour mission de faire de MTN, le premier réseau mobile. Je suis content que nous l’ayons accompli. Au bout d’une période de 4 ans, nous sommes devenus un solide opérateur offrant des services globaux sur le marché.

Par la suite je suis devenu Directeur Général, à MTN Swaziland, après un processus très sélectif. Et en 2009, Directeur Général au Rwanda, en Ouganda.

Je suis ensuite passé au groupe MTN, en tant que Directeur des Opérations, responsable de plusieurs pays en Afrique de l’Ouest, en Afrique centrale, en Afrique du Sud ainsi qu’au Moyen Orient. Puis Directeur Général de nouveau, en Guinée, comme indiqué, depuis  octobre 2014.

Voilà presqu’une dizaine d’années que MTN-AREEBA opère en Guinée. Comment jugez-vous votre parcours?

Il faut rappeler que c’est MTN Guinée, à l’époque AREEBA, qui depuis 2007, a révolutionné et démocratisé l’utilisation du téléphone en Guinée pour le  bonheur des guinéens. Durant cette année, AREEBA a atteint des résultats impressionnants avec 52% de part de marché, malgré la présence de 4 autres concurrents, se positionnant ainsi leader en termes d’innovation de services.

En 2015, il y a certes beaucoup de défis à relever, mais nous pensons continuer à être la marque préférée des Guinéens.

De quoi êtes-vous le plus fier?

Ce dont je suis le plus fier, c’est d’avoir été la marque qui a permis même au plus petit des guinéens d’avoir accès au téléphone en Guinée et ainsi de nous positionner comme leader sur le marché.

Comment jugez- vous l’évolution du marché guinéen de la téléphonie mobile?

Ayant été là aux premières heures de l’avènement de la téléphonie en Guinée, nous pouvons dire que ce marché est arrivé à maturité. Avec la présence de 4 opérateurs, le client est désormais devant un grand éventail de choix. Nous devons donc proposer à nos clients des produits et services innovants et à haute valeur ajoutée.

Leader sur la qualité, vous avez non seulement continué l’extension de votre réseau, renforcé votre présence commerciale mais aussi proposé à vos clients des offres plus innovantes et attractives. Quel est votre secret?

Notre secret ce sont d’abord les hommes. Je veux parler de nos employés. Ce que j’ai vraiment découvert, c’est que nous avons un groupe d’employés très divers. Diverses capacités avec de grandes compétences. Dans certains pays où je suis allé, les compétences posaient problème dans certains domaines.

Ensuite, notre culture d’entreprise. Il s’agit des règles écrites ou non, qui dictent le comportement des gens dans l’entreprise. Par exemple, œuvrer pour la totale satisfaction  du client.

Avec Ebola, la Guinée  a senti presque l’hiver du cœur. Avez-vous été perturbé dans votre stratégie d’extension ?

Bien qu’Ebola soit une épidémie inattendue par l’ensemble des populations guinéennes, mais aussi des investisseurs qui évoluent sur le marché, je suis heureux de dire que cela n’a en rien impacté notre politique de modernisation et d’extension du réseau car près de 100 sites stratégiques ont été lancés seulement en 2014 et nous continuons le déploiement.

Le réseau de distribution a- t-il alors toujours répondu à la demande croissante de vos nouvelles offres ?

Au moment où MTN Guinée lançait son réseau téléphonique, elle avait pour distributeurs ALLO Guinée, BHC, Aicha communication auxquels se sont rajoutés par la suite : OKB et ETS Fouany & Frères.

Dorénavant, nous nous alignerons sur le modèle de régionalisation au même titre que plusieurs autres opérations du Groupe. Ce nouveau modèle, nous permettra de gérer plus rationnellement nos régions en développant nos points de ventes, EVD, Taf-taf, Mobile Money, nos services et surtout la croissance de notre part de marché.

Comment allez-vous orienter vos interventions pour mieux participer à la relance économique post-Ebola?

MTN est une entreprise qui, au-delà de son aspect commercial, se veut une entreprise  citoyenne, socialement responsable qui s’implique dans le développement de ses communautés. Pendant cette dure période que traverse la Guinée, nous avons montré à travers nos implications avec les différents acteurs, que nous compatissons à cette douleur avec les populations. Et nous comptons assister davantage le Gouvernement ainsi que les différentes parties prenantes dans la relance de l’économie du pays, à travers nos différents projets d’investissement sociétal.

Quel est aujourd’hui votre cœur de cible?

Notre cible actuelle est essentiellement constituée des abonnés low value, c’est-à-dire Clients à consommation faible ou moyenne.

Notre nouvelle stratégie consistera à mettre l’accent sur l’acquisition des clients « High value » ou « client gros consommateurs »

Depuis quelques années, on a enregistré la Mutation d’Areeba en MTN-Areeba. Quels impacts au niveau de la stratégie de développement ?

Certes, les actionnaires ont changé, mais cela n’a en rien modifié la stratégie opérationnelle. Nous allons continuer à mener à bien notre mission qui est d’offrir un audacieux et nouveau monde numérique à nos clients.

Quelles sont vos ambitions en terme de développement de votre réseau national?

Depuis le 16 Février 2015, nous avons  signé un partenariat avec ZTE Corporation dans le cadre de la gestion de nos équipements, ce qui illustre clairement notre engagement à moderniser notre réseau afin d’apporter un nouveau monde numérique à nos clients.

C’est un partenariat qui va nous permettre de respecter nos engagements auprès des autorités, celui de donner un accès à la téléphonie mobile à l’ensemble des Guinéens à travers notre présence et la qualité de nos produits et services; tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays

La réglementation interdit à l’Etat de s’immiscer dans les relations  entre le maître d’œuvre et ses sous- traitants; car elles sont régies par le droit privé. Comment  évoluent le dossier Chantal  Colle et les mystérieux intérêts de feu le Président Lansana Conté?

Ecoutez, c’est une affaire qui se trouve au niveau de la justice entre les deux parties, donc nous en tant que MTN, nous préférons ne pas commenter.

MTN-Areeba est surtout versée à l’humanitaire. Vous avez beaucoup contribué à la lutte contre Ebola. Pouvez-vous revenir sur quelques actions managériales dans le domaine ?

Oui effectivement, je pense que cette épidémie est un problème collectif et à MTN, nous avons la conviction que si nous unissons nos forces, nous allons éradiquer cette maladie. C’est d’ailleurs pourquoi, dès les débuts, nous nous sommes rapprochés de l’OMS pour leur donner 400 appareils téléphoniques et des Sims ainsi qu’une connexion haut débit de 6 mois afin de permettre aux agents sur le terrain de remonter au plus tôt, les informations au Comité de lutte. Nous ne nous sommes pas arrêtés là, le Groupe MTN au nom des différentes opérations, a donné 10 millions de dollars aux pays touchés.

En interne, nous avons aussi organisé une collecte de don par sms qui fut reversée à l’Etat. Nous avons sponsorisé plusieurs spots publicitaires et des vidéos documentaires sur Ebola pour ne citer que ceux-là.

Après avoir dit merci beaucoup à vos clients, que pouvez-vous leur promettre pour les années à venir?

Pour finir, je voudrais remercier tous les guinéens et l’ensemble des abonnés de MTN pour la confiance qu’ils continuent de placer en notre marque. Je voudrais leur dire qu’ensemble, nous allons aller très loin. En effet, nous voulons couvrir le plus possible de préfectures dans ce pays, nous assurer que les villages ont MTN, que les sous-préfectures ont MTN, aussi bien pour les appels que pour les transferts de données ou internet. Nous leur proposerons davantage de produits innovants, faciles à utiliser et accessibles.

Sur ce, je souhaite bon vent à MTN et à tous les guinéens.

 

Madina Men