Kerfalla CAMARA, le plus Grand Manager africain de 2014

674

Kerfalla CAMARA, sacré oscar des oscars 2014.

Situé entre les Champs-Elysées et le quartier d’affaires de la défense, réputé pour son décor cosy adulé par les hommes d’affaires et les amoureux de l’art, l’hôtel le Méridien Etoile dans le 17ème arrondissement de Paris, a servi de cadre, à la grande soirée gala organisée par le conseil international des managers africains (CIMA).

Fait notable, nonobstant un climat d’affaires morose pour cause de virus Ebola et autres troubles socio-politiques, l’édition 2014 revêt un intérêt particulier  pour des nombreux Guinéens présents à la soirée.

En effet, un des plus prolifiques hommes d’affaires guinéens de ces cinq dernières années a  été propulsé sur la première marche du podium des managers africains, en raflant la plus haute distinction décernée par le collège des managers africains.  La star de la soirée Kerfala Person CAMARA, (KPC… pour le commun du Guinéen) a été sacré oscar des oscars 2014.

Parti de rien, ce pur produit de l’école guinéenne (NDLR : c’est d’ailleurs dans les bancs de l’université de Conakry qu’il a créé sa première société), KPC qui faut-il le rappeler a eu le vent en poupe en 2014, car il accumule de nombreuses autres distinctions,  peut se targuer d’avoir réussi à faire de sa petite société de désherbage, un grand groupe intervenant dans plusieurs secteurs d’activités, notamment les travaux publics, mieux la société s’est ouverte à l’international.

Emu de cette marque de reconnaissance, le PDG de GUICOPRESS a dédié ce prix hautement apprécié dans le milieux du business africain,  à sa famille et à ses collègues d’abord, ensuite  le peuple de Guinée qui subit de pleins fouets, la stigmatisation autre conséquence dévastatrice de l’épidémie à virus Ebola, au Syli national de Guinée qui s’est qualifié pour la coupe d’Afrique des nations de football et enfin au président de la Guinée, Alpha Condé qui selon lui, a réussi dans un contexte particulier à faciliter un climat d’affaires apaisé pour les investisseurs.

Vu comme un mécène à cause de ses innombrables actions en faveur des plus démunis via sa fondation, Mr Camara entend poursuivre sans relâche, la lutte contre le virus EBOLA à travers son ONG « Isolons EBOLA ». Il n’a en outre pas manqué d’évaluer l’ampleur de la nouvelle tâche qui l’incombe.

Il convient de rappeler que cette soirée on ne peut plus select et prisée qui réunit chaque année, tout le gotha d’hommes d’affaires et grands décideurs du continent africain a été initié, il y a une trentaine d’années,  par un groupe d’entrepreneurs africains sous le parrainage de certains présidents africains de l’époque notamment Abdou Diouf et Felix Houphouët Bobigny, dans le but d’encourager un entreprenariat africain  et de faire la promotion d’une Afrique dynamique.

Outre les hommes d’affaires, le CIMA distingue les juristes émérites, les membres de la société civile et tout acteur des droits de l’homme qui s’implique à l’émergence de la démocratie et la culture de la paix en Afrique.

En plus de l’homme d’affaire guinéen, cette belle soirée a également honoré deux de nos compatriotes à savoir l’ancien premier ministre Kabiné Komara et l’homme d’affaires Super Bobo.

Votre magazine « Madina Men », souhaite  ses vœux de succès au PDG de GUICOPRESS, pour ce nouveau challenge somme toute ardu.