SMB-Winning lance le port de Dapilon

0
1633

La Guinée bientôt première exportatrice de bauxite au monde

Le tout nouveau port de Boké-Dapilon va permettre au consortium SMB-Winning d’exporter 35 millions de tonnes de bauxite en 2017. Il a été inauguré le 4 octobre par le président de la République.

Le président de la République, le Pr Alpha Condé, a inauguré mardi 4 octobre 2016 le port minéralier de Boké-Dapilon du consortium SMB-Winning. Plusieurs ministres et hauts cadres – dont le ministre d’État des investissements et des PPP, Ibrahima Kassory Fofana –, des diplomates, la direction et le personnel technique du consortium, les autorités décentralisées et déconcentrées de la Région administrative de Boké et la population de Dapilon, situé en pays nalou, ont assisté à l’événement.

Construit en moins de cinq mois sur la rive sud du rio Nunez par Winning Africa Port (WAP), une entreprise du consortium SMB-Winning, le port de Boké-Dapilon est situé en aval de celui de Katougouma, d’où 8 millions de tonnes de bauxite ont été exportées vers la Chine depuis juillet 2015. Les deux ports permettront au consortium d’atteindre en 2017 une capacité de chargement annuelle de 35 millions de tonnes. À terme, la Guinée deviendra le premier pays exportateur de bauxite au monde, a assuré le coordinateur général du consortium, Sun Xiushun, PDG de la holding Singapore Winning International Group, présent à la cérémonie.

Le nouveau port sera pleinement opérationnel en février 2017. Ses trois quais équipés d’une grue Rotary fixe pourront accueillir six barges qui évacueront 45 000 tonnes de bauxite par jour vers les navires Cape Size ancrés au large.  La route minière reliant la mine de Malapouya au port de Dapilon est longue de 35 kilomètres.

Dans les différents sites du consortium SMB-Winning, la bauxite est transportée par 120 camions simples ou double-bennes, les activités portuaires sont assurées par 23 barges d’une capacité de 8 000 tonnes chacune, 28 bateaux remorqueurs, 5 remorqueurs portuaires et 4 grues de transbordement en mer. Le minerai est exporté vers la Chine par des navires Cape Size atteignant 210 000 tonnes.

Dans un an, le consortium aura créé 5 000 emplois directs et indirects, dont 95 % d’emplois locaux dans les phases de construction. L’investissement dans le projet a été progressif. Il s’élève aujourd’hui à 500 millions de dollars et pourrait atteindre bientôt 750 millions de dollars.

Le consortium guinéo-chinois, Société minière de Boké-Winning Africa Port (SMB-WAP),  est devenu le consortium guinéo-sino-français SMB-Winning. Présidé par le Guinéen Fadi Wazni, il a connu une montée en puissance fulgurante. En 2013, il a procédé à des recherches sur une zone non cadastrée et non répertoriée qui a mis au jour un petit gisement. Il a ensuite obtenu un permis d’exploitation suite à des études de faisabilité et d’impact environnemental. En 2014, il a commencé les travaux de construction (base-vie, port fluvial de Katougouma, route minière, infrastructures de base pour les collectivités riveraines). Le 20 juillet 2015, il a exporté sa première tonne de bauxite vers les raffineries chinoises. Début 2016, il a atteint une capacité d’exportation mensuelle d’un million de tonnes. Le 4 octobre 2016, il a ouvert une seconde ligne maritime. En 2017, il produira 35 millions de tonnes. Avec la troisième mine qui sera ouverte très prochainement à Dabiss et dont le minerai sera exporté à partir du port de Katougouma, le consortium SMB-Winning fera de la Guinée le premier pays exportateur de bauxite dans les prochaines années.

En comparaison, les travaux de la compagnie concurrente située à Boké avaient commencé en 1963 et ses exportations seulement 10 ans après, en 1973. En six décennies d’indépendance, la Guinée n’avait que deux compagnies de bauxite et seulement 7 % de parts sur le marché mondial. Aujourd’hui, avec le consortium SMB-Winning, elle est en passe de s’imposer comme le leader mondial dans l’industrie de la bauxite.

Selon le coordinateur général Sun Xiushun, le succès du consortium est lié à son capital confiance et à son efficacité.

L’ambassadeur de France a dit que SMB-Winning est un bel exemple de partenariat guinéo-sino-français, « un partenariat triplement gagnant pour la Guinée, la Chine et la France ». Il a rendu hommage à Fadi Wazni, le président du conseil d’administration et du consortium et l’initiateur du projet, en le citant dans une interview accordée à un magazine guinéen : « Je suis un entrepreneur, pas un homme d’affaires. L’homme d’affaires est un homme d’opportunités, l’entrepreneur est un bâtisseur. »

L’ambassadeur de Chine a rappelé que la Guinée est le premier pays de l’Afrique subsaharienne à établir des relations diplomatiques avec la Chine. Celles-ci, de même que les relations économiques, se sont intensifiées depuis l’élection du Pr Alpha Condé comme président de la république guinéenne, a-t-il déclaré. Il a salué le succès de SMB-Winning, qui illustre parfaitement, selon lui, l’utilité réciproque de la coopération entre les deux pays.

Le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, a expliqué les avantages du projet : réalisation rapide des travaux, participation effective de l’État au capital du consortium, régime fiscal complet (pas d’exonération fiscale), création de 5 000 emplois directs et indirects, contribution de 78 millions de dollars au budget national de développement, 35 millions de tonnes de bauxite en 2017 et 80 millions de tonnes par an à partir de 2020. « En moins de deux ans, le consortium SMB-Winning a relevé d’importants défis », a-t-il ajouté.

Le président de la République parle au chat et à la souris

La dernière allocution a été prononcée par le président de la République, le Pr Alpha Condé. Il a exhorté les acteurs miniers à contribuer à l’émergence de la Guinée. Pour sa part, le gouvernement va diversifier les écoles techniques et professionnelles pour répondre aux besoins des compagnies minières en termes de compétences, a-t-il assuré. Les miniers doivent respecter leurs engagements, et notamment les délais d’exécution des travaux, les emplois à créer, les normes environnementales et sécuritaires (par exemple, construire des toboggans aux croisements entre les routes minières et les routes publiques), les infrastructures de base pour les communautés et la couverture sanitaire pour tous les employés. Il a exigé que les compagnies minières construisent des fontaines d’eau potable équipées de panneaux solaires pour permettre un pompage mécanique. Il a demandé qu’elles construisent aussi des latrines publiques dans tous les villages.

En soussou et avec une pédagogie remarquable mâtinée d’humour, il a demandé à la population de ne pas tuer la poule aux œufs d’or qu’est le consortium SMB-Winning, comme celles de Fria l’avaient fait en poussant la compagnie RusAl à fermer l’usine d’alumine et à s’en aller, à cause des agitations qui n’en finissaient plus et qui paralysaient constamment les activités. Tous les travailleurs se sont retrouvés au chômage et la ville est plongée dans la misère depuis quatre ans. Dapilon est une petite localité, mais elle produira 20 millions de tonnes de bauxite par an, alors que Kamsar, une grosse agglomération, n’en produit que 13 millions, a déclaré le président. À ce compte, le petit bled nalou est appelé à se développer et à prospérer très vite, sa jeunesse va trouver beaucoup d’emplois dans le consortium, puisqu’au moins tous les postes non qualifiés lui reviendront.

Le président a longuement plaidé pour l’établissement de relations paisibles entre le consortium et la population. L’un s’acquittera de ses obligations envers la seconde et celle-ci devra s’abstenir de perturber intempestivement les activités minières et portuaires. Elle devra surtout éduquer ses jeunes et empêcher que quelques trublions ne nuisent à ses intérêts.

Le Pr Alpha Condé a réussi à dire des choses très sérieuses sans se prendre au sérieux. Il a réalisé ainsi une belle prestation de communication. Il a terminé son speech en offrant de l’argent aux vieux, aux femmes, à la jeunesse et aux deux troupes de danse nalou qui ont égayé la cérémonie.

Le lancement du port de Boké-Dapilon a été assurément une grande fête, elle ouvre une belle perspective à la fois pour le consortium SMB-Winning et pour l’économie guinéenne mais aussi à la communauté locale et aux diplômés des écoles techniques guinéennes.

El Béchir

 

EXERGUES

  • Dans un an, le consortium aura créé 5 000 emplois directs et indirects, dont 95 % d’emplois locaux dans les phases de construction
  • Le consortium SMB-Winning fera de la Guinée le premier pays exportateur de bauxite dans les prochaines années
  • Les miniers doivent respecter leurs engagements, et notamment les délais d’exécution des travaux, les emplois à créer, les normes environnementales et sécuritaires
  • Le petit bled nalou est appelé à se développer et à prospérer très vite, sa jeunesse va trouver beaucoup d’emplois dans le consortium

 

LAISSER UN COMMENTAIRE