Climat des affaires : Le MEDEF boucle une mission en Guinée et parle d’un « vrai changement

0
234

Une délégation du  Mouvement des Entreprises de France (MEDEF-International), en séjour de 72 heures à Conakry, depuis mercredi dernier, a animé une conférence de presse ce vendredi 20 mai 2016. Tenue dans un réceptif hôtelier de la place, la rencontre a connu la présence de l’Ambassadeur de France en Guinée, et du Directeur de l’agence publique guinéenne en charge de la promotion des investissements privés (APIP-Guinée).

Les membres de la délégation ont eu des rencontres d’échanges avec des responsables guinéens, notamment le chef de l’Etat, le Premier ministre, les ministres en charge des domaines de l’industrie, des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Energie, de l’Agriculture,  de la Justice et l’Agence nationale de Promotion des investissements Privés.

Les échanges ont non seulement porté sur les domaines d’activités qui préoccupent les autorités guinéennes, et qui offrent des opportunités d’investissement, comme  la formation, le renforcement des capacités, l’agriculture, l’équipement et l’énergie, mais aussi et surtout, sur la sécurisation de la procédure d’investissement en Guinée.

La dernière visite du MEDEF à Conakry, remonte à 2014. « Ce qui a été constaté depuis la dernière visite du MEDEF en 2014, c’est qu’il y a un vrai changement. Là où jusqu’à présent on pouvait avoir quelques retenues et  quelques doutes parfois, sur la sécurité des investissements par exemple, ou bien sur le climat des affaires les différentes rencontres que nous avons faites, et là je vais me faire le porte-parole des entreprises, nous ont conforté sur un vrai changement, et une accélération de ce changement depuis quelques mois », a déclaré Patrice FONLLADOSA, qui dirige ladite délégation.

Rajoutant que lui et sa suite ont été rassurés par les différentes autorités administratives rencontrées, notamment celles des services fiscaux, Patrice FONLLADOSA a dit espérer  que tout ceci soit matérialisé les mois à venir, par des affaires.

Se réjouissant de cette conclusion des émissaires du MEDEF, Gabriel Curtis, le Directeur de l’Agence de Promotion des investissements Privés (APIP-Guinée), parlera d’une très bonne dynamique amorcée par la Guinée, et un engouement suscité par le pays. Parce que, poursuit-il, après les français, il y a les Néerlandais et les Britanniques qui arrivent.

Toutefois, répondant aux questions posées par des journalistes, le chef de la délégation du MEDEF, ne cessait de prononcer le mot risque, parlant bien sûr de la problématique de l’entreprenariat en Guinée. « Nous avons lancé plusieurs chantiers au niveau des reformes », a déclaré Gabriel Curtis, sans énumérer ces prétendus  chantiers ou encore les imperfections à corriger.

Intervenant au cours de cette conférence de presse, l’Ambassadeur de France en Guinée, Bertrand COCHERY, a placé cette mission du MEDEF sous le signe d’une volonté d’élargir les investissements français en Guinée, où les conditions d’investissement s’améliorent, à son avis. « La Guinée va de l’avant, la Guinée s’inscrit dans une nouvelle dynamique, donc c’est normal que les entreprises françaises soient venues pour ouvrir de nouveaux domaines», a déclaré le diplomate français.

La France occupe la place de quatrième partenaire commercial de la Guinée. Le volume des échanges commerciaux entre les deux pays en 2015, se chiffrerait à deux cent quinze millions (215.000.000) d’euros. Pour l’Ambassadeur, ce chiffre est moins important que l’évolution qu’il y a eu dans les échanges entre son pays et la Guinée. Car, selon lui, une évolution de 4% a été enregistrée par rapport à l’année précédente, 2014.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE